mercoledì, febbraio 24, 2016

 

Une troisième délégation du diocèse de Lyon en visite en Irak auprès des réfugiés

 
Une délégation du diocèse de Lyon menée par le vicaire général modérateur, le P. Yves Baumgarten, est arrivée à Erbil, au Kurdistan irakien, mardi 23 février matin, pour un séjour auprès des populations déplacées. Elle restera sur place jusqu’au samedi 27 février.
Les diocèses de Lyon et de Mossoul-Qaraqosh sont jumelés depuis juillet 2014. Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, avait annoncé la création de ce jumelage lors d’une messe à Erbil, en compagnie de Sa Béatitude Louis-Raphaël Ier Sako, patriarche des chaldéens.
C’est désormais le troisième voyage organisé dans le cadre de ce jumelage. Le précédent remonte à décembre 2014, où une délégation d’une centaine de personnes s’était rendue à Erbil au moment de la fête lyonnaise des lumières.
Outre le P. Yves Baumgarten, la délégation est composée du P. Muhannad Al Tawil, curé de la communauté chaldéenne de Lyon, Étienne Piquet-Gauthier, directeur de la Fondation Saint-Irénée, Marie-Ange Denoyel et François Jeanselme, membre du jumelage Lyon-Mossoul, et Agnès Winter, artiste engagée en faveur des chrétiens d’Orient.

Plusieurs inaugurations au programme
Lors de ce troisième voyage, la délégation inaugurera le nouveau terrain de sport de l’école Saint-Irénée inaugurée le 28 juin dernier et financée par la Fondation Mérieux, la Fondation Saint-Irénée, la Fondation Raoul Follereau et les Œuvres pontificales missionnaires. Elle participera également à la pose de la première pierre d’un lieu médicalisé mères-enfants, financé par la Fondation Mérieux et la Fondation Saint-Irénée.
La création d’un atelier boulangerie-pâtisserie dans l’un des camps de réfugiés les plus pauvres d’Erbil est également étudié.
Ce voyage a pour objectif de valider la mission de volontaires chargés de suivre les projets de la fondation Saint-Irénée, qui assureraient le relais entre les diocèses jumelés.
« Plus que jamais ces populations ont besoin de ce soutien de proximité. La précarité des conditions doit nous encourager à continuer nos efforts, financiers mais aussi notre prière quotidienne », a déclaré le diocèse dans un communiqué mardi 23 février.

This page is powered by Blogger. Isn't yours?